mardi 1 novembre 2016

Poussières de temps et rencontres pour la semaine de la fête de la science


Un petit aperçu des œuvres exposées pendant trois semaines dans notre médiathèque. Que reste-t-il de vos souvenirs d'enfants? Pensez à semer des petits cailloux pour les générations futures.











Comme on parle du temps qui passe et de la mémoire qui file. Je vous invite à LIRE beaucoup car cela entretient votre cerveau et en fin d'article les photos des huit accueils de classes 
Lisez cet article ici
La Collection Grand'images intéressent les jeunes qui cherchent 
et la video d' Idriss
Aberkane: les neurosciences et l'école
Manon Jaillet devant les cinquième du collège

Les quatre premières rencontres pour la fête de la science avec Manon JAILLET,  l'éditrice de " La maison est en carton" venue de Sore dans les Landes et Sindie PASIAN de Calignac pour les expériences autour du papier et du carton...
Couleurs primaires du noir, bleu, rouge et jaune pour de belles illustrations

Jeu solidaire des couleurs et questions sur le carton avec Sindie Pasian
On fabrique du papier même en CP



























































































































Sophie Cohen Scali, artiste plasticienne a accueilli à la bibliothèque les quatre autres classes pour observer les productions réalisées par vingt enseignantes du Lot-et-Garonne et leur exposition « Mémoires et Formes d’Art ». Les 100 élèves de 6è3 et d’ULIS, les quatrième de la MFR, les CM1 et CM2 avec leurs dix professeurs ont pu voir comment les participants à l’atelier ont utilisé des matériaux recyclés : carton, cartoline, carton, papier kraft, cordages et ficelles.
Sophie nous a proposé d’être des chercheurs et comme dans un laboratoire d’observer des techniques et matériaux différents dans la salle des associations un peu plus loin:
œuvre collective de froissage
D’abord le froissage de cartoline puis de papier plus fin et l’engagement du corps n’est pas le même, le bruit fait par les matériaux non plus. Chaque élève a déposé son froissage au milieu du cercle pour réaliser une œuvre collective et chacun y a vu des images diverses. Ils ont compris qu’un artiste peut y mettre tout son corps et ses émotions et travailler plusieurs estampes avant d’arriver à l’œuvre final, fruit de sa recherche. Que rien n’est nul mais les regards sont différents que l’on aime ou pas les œuvres d’un musée.
Suite à l’observation sur google earth d’un relief de la terre, les élèves ont utilisé leur papier froissé comme une « peau » ou un « relief » et l’ont coloré avec des éponges naturelles trempées dans du brou de noix. Avec la couleur ocre, les pliures se chargent d’encre, les teintes varient selon la quantité de brou déposée…
relief au brou de noix 
Puis Sophie distribue d’autres feuilles de cartoline et des crayons à papier. Les élèves réalisent des traits en fonction d’émotions : tristesse, colère, joie, stress… ou d’états : ensoleillé, pluvieux, ballades imaginaires… Ensuite, les élèves, les yeux bandés écoutent 2 styles de musique et dessinent avec du « lâcher prise » (pas de figuratif) en fonction des ressentis et du rythme de la musique à l’aveugle. Ce moment d’apaisement a plu aux jeunes. On notera que l’ensemble des matériaux utilisés étaient des matériaux de récupération et sera à nouveau jeté dans la benne aux cartons.
Ces quatre interventions, de plus d’une heure et demie, ont pu avoir lieu grâce aux financements par Cap Sciences dans le cadre de la fête de la science et au septième dossier que j’ai déposé en Juin et aux négociations que j'ai mené pour l'intérêt des enseignants et de la municipalité.


moment musical
dessin les yeux bandés et avec la musique de Bob DYLAN oblige!!!!
en pleine création