dimanche 12 novembre 2017

Visite 22 Village du livre à Sablons 33

C'est parti pour une nouvelle visite Samedi 11 novembre au Village du livre à Sablons en Gironde en fait plus près de Abzac donc on a mis un moment à trouver ! Une journée pluvieuse mais que nous espérions pleine de découvertes et d'achats pour ma convalescence après mon opération de mardi. Un endroit magique pour nous, une librairie d'occasion avec sept millions de livres qui a ouvert ses portes à la mi mai 2017. 
Par contre si vous y allez en hiver, habillez-vous bien c'est une glacière, normal c'est immense et inchauffable. L'aménagement est superbe dans ce lieu historique au bord de l'Isle qui a permis le fonctionnement de cette huilerie, minoterie et maintenant encore en partie pour une caisserie et pépinière. 
On visite de nombreuses salles avec des meubles de bibliothèque magnifiques sur différents thèmes (cinéma, religion, voyage, littérature, bandes dessinées, cuisine...) avec des reproductions intelligentes sur les baies vitraux de portraits d'auteurs, d'illustrateurs, héros, acteurs... qui protègent sans doute du soleil l'été et une salle d'exposition au dernier étage. Rassurez vous, il y a un ascenseur et de beaux escaliers. Il s'y mêle livres et objets d'occasion si rapportant, ce qui est amusant, insolite et peu permettre aux non lecteurs d'y trouver leur bonheur et pour les grands collectionneurs une mine de possibilité.
Cependant les prix sont assez élevés 4 poches ou 3 grands livres pour 20€ et il faut s'armer de patience dans le froid c'est pas évident car le classement n'est pas par ordre alphabétique, donc au petit bonheur la chance sauf que les hôtesses peuvent vous chercher sur leur site d'achat et dans les réserves un ouvrage désiré. 

Le personnel est accueillant mais certaines ne sont pas encore au fait des auteurs de leur salle, soyons indulgente il y a en tant et tant. Vous pourrez vous restaurer succinctement car le panier pique nique sympathique est très cher et il faudra vous acquitter d'un ticket d'entrée, considerons que l'on fait un don pour réhabiliter un bel ouvrage ! On a quand même dépenser 120€ :  16 € d'entrée, 32 € de pique nique, plus 8 livres et une mignonne soupière à 30 € sans compter et l'essence et l'autoroute pour 4 h de trajet aller retour !
Une suggestion, il y faudrait une ristourne sur l'achat de livres ou objets. Pour moi, une déception pas vraiment de rayon science-fiction, un espace jeunesse vieillot et très pauvre sauf à acheter par internet sur leur site ! Il manque d'endroit pour se poser. Nous ne sommes pas vraiment prêt pour y retourner, le lieu bien que splendide a besoin de rodage. 

samedi 4 novembre 2017

Derniers ateliers, Dernières rencontres, Nombreuses visites

 
Véronique présente l'exposition et Hector l'arbre mort à la bibliothèque pour les sixièmes,
 en partie financée par la fête de la science qui nous a accompagné 9 fois grâce aussi au CSTI

Os d'éléphant impressionne les élèves du collège

Mandala vu de la fenêtre de la mairie, les premiers visiteurs


Maïté Millieroux et Marc Pouyet ont fait la surprise d'arriver plus tôt pour admirer les créations des élèves du collège
Couronne d'automne en Land art


Brigitte et Yves devant le Mandala fleuri de Maîté Millieroux
Gabrielle et les origamis Jolies Grues vertes des CM
horribles montres des CE2

Kakemono Labyrinthe d'Iris Miranda et ses élèves institutrices
Effeuillage et créations
Bois d'encrage et suspension forestière

Qui se cache dans les Petits théâtres forestiers, loup, chaperon rouge et autres lutins...

Gabrielle passionne avec ses recettes de Plantes sauvages et comestibles

Chevaux 2 ...3 et leurs ombres
"Personnarbres" de Yannick Beslot
Allée du parc éclairée avec les calicots de Marc POUYET
Masque Grigri installation des collégiens
Remy BOIRON conte sous le Ginkgo biloba 

Présentation devant la foule sous le diaporama de Sébastien Le Borgne voir articles Sud-ouest , la dépêche et TV locale

Mammouth moussu de Sindie Pasian la nuit

Les Cp fiers de leur gravure
manipulation de la presse avec Iris Miranda

Les élèves travaillent sur la planche de Crapounette dans la bib
dernière des 27 classes qui ont profité des expositions et des ateliers


jeudi 12 octobre 2017

J'aurai voulu vous conter



Rahan découvre l'art pariétal dans une grotte
En hommage à Roger Lécureux et André Chéret, un petit texte imaginé à partir de leur bande dessinée, publiée en 1969: le songe de Véronique avec RAHAN, fils des âges farouches pour le 12 octobre mais les artistes passent AVANT !!!

"Il faisait presque nuit quand Rahan, fils de Craö le sage, décida de s’arrêter. Depuis le matin qu’il pagayait sur la rivière il se sentait fatigué. Il lui fallait s’abriter pour la nuit. Il amarra son radeau, prit son coutelas blanc en ivoire et il s’apprêta à gravir la colline. 
Vêtu d’une simple peau de buffle, il portait autour du cou son collier aux 5 griffes de gorak, le redoutable tigre aux dents de sabre. Héritage de son père, chacune des griffes symbolisait une qualité qu’il lui avait enseignée : le courage, la générosité, la loyauté, la ténacité et la sagesse. 

Rahan et le tigre aux dents de sabre    
Deux lunes auparavant, à la lumière de torches, il avait eu la chance de pouvoir admirer sur les parois d’une grotte, située près d’une grande rivière, de magnifiques dessins de troupeaux de buffles, de bisons, de chevaux sauvages, de mammouths. 
En les découvrant, il avait éprouvé des émotions bizarres. 
Au cours de son long voyage, il avait déjà été surpris par certaines tribus. Il avait vu des statuettes d’argile, de bois, d’os ou d’ivoire, des colliers colorés. Il avait entendu des sons  incroyables qui sortaient de végétaux et d'os taillés et vu des hommes fredonner et tourner ensemble en rythme.
Jusqu’alors il avait pu s’émerveiller et s’extasier devant la beauté d’un paysage, d’une fleur, un coucher de soleil ou la course d’un animal. Mais cela ne durait pas. Là c’était différent. Sur les parois de cette grotte, ceux qui marchent debout avaient laissé des traces ordonnées, colorées, visible par tous, même plusieurs lunes après leur création. 

Rahan et le mammouth

Le vieux sorcier de la tribu, lui avait dit qu’en descendant la rivière, il rencontrerait peut-être d’autres tribus, d’autres mystères et d’autres savoirs pour les partager à son retour avec les siens.
Il hâta le pas, vit de la lumière, puis il y eut un grand bruit. Il trébucha et sombra dans l’inconscience. 

Il se mit alors à rêver. Il se vit soudain transporté dans un autre monde totalement étrange et nouveau pour lui. Les mammouths, les goraks et un tas d’autres fauves avaient disparu des forêts. Les hommes et les femmes étaient drôlement vêtus et parlaient une langue inconnue. 
Il vit des lumières qui brillaient dans la nuit. Il marchait vers elle. Il entra alors dans une étrange hutte en pierre pleine d’objets de couleurs, de formes, de tailles différentes, couverts de signes incompréhensibles. Il y en avait des multitudes tous alignés les uns au-dessus des autres. 
Travaux de Nathalie Bonnet sur Lascaux

Rahan sur son radeau
Il s’enhardit, s’approcha et vit sur les murs des dessins qui lui semblèrent familiers. Il se souvint qu’il en avait contemplé de semblables sur les parois de la grotte, près de la rivière. 
Dans une autre salle, il remarqua des traces rondes et noires. Comme chasseur, il savait reconnaître les traces de passage laissées par les animaux mais celles-là ne lui disaient rien. Elles n’étaient pas sur le sol mais suspendues avec des branchages, ce qui lui semblait étrange car pour lui le bois devait servir pour le feu ou les armes… 
En ressortant, il aperçut d’étranges silhouettes immobiles. Des chevaux sauvages pensa-t-il qui doivent dormir. Il ne reconnut pas cette race de chevaux. 
Il vit des fleurs multicolores, des feuilles et plein d’autres éléments de la nature assemblées d’une manière qu’il n’avait jamais vu avant. Tout cela lui parut très beau. 
Devant chacun de ces objets, il ressentit la même émotion que celle qu’il avait éprouvé en voyant pour la première fois les dessins sur les parois de la caverne. Ses yeux allaient d’un objet à l’autre. 
Il était émerveillé. 
Brusquement Il entendit du bruit et vit au loin des gens qui s’approchaient. Il s’enfuit en courant. Mais son pied glissa, il heurta une souche, tomba en avant et ce fut le trou noir. Quand il se réveilla, il était allongé pas loin de son radeau. Personne autour de lui. Le jour s’était levé. Il repartit en pensant à son rêve et à tout ce qu’il pourrait raconter lors de son retour dans son clan du Mont bleu avec « ceux qui marchent debout ». 
Il vivait à l'aube de l'humanité quand l’art s’exposait pour tous. On pouvait donc inventer, peindre, dessiner, sculpter…. Rahan était curieux, audacieux, persévérant, il aimait partager ses nouvelles connaissances. 
L’histoire de Rahan, c'est le récit de ses combats contre des sorcières ou des sorciers qui abusaient de leur rôle de chaman et de la crédibilité de la tribu, en les maintenant dans l’ignorance des découvertes, préférant la passivité et l’inertie à la nouveauté. 

Pouvoir du sorcier 
Dans le monde d'aujourd’hui sous certaines dictatures, on tue encore des poètes, des artistes et des musiciens qui ont le courage de ne pas suivre la route imposée.  par le pouvoir.
L’art en traversant les siècles a toujours permis de libérer l’esprit. C’est pour cela que la culture, sous toutes ses formes est si importante et qu’il ne faut jamais oublier de la préserver et de la transmettre. 
Petites ou grandes, les bibliothèques grâce, notamment au travail des bibliothécaires, ces passeuses d’histoires ont toujours, pour ceux qui les fréquentent, aidé à leur évolution et à leur réflexion.

Souhaitons que cette quête de cultures, de sciences et d’arts se poursuivent longtemps sans que sorcières ou sorciers y mettent sans cesse des obstacles. 
Tout comme Rahan dans son rêve, je vous invite maintenant, à découvrir et à vous laisser émouvoir par les créations exposées et à goûter aux amusantes préparations culinaires. 
L’image contient peut-être : nourriture et intérieur
Gâteau roulé préhistorique
Mais surtout, surtout n’oubliez pas de revenir ici à 21h pour vous entendre conter dans ce parc illuminé une autre histoire mystérieuse. Merci aux artistes et à vous tous ici présents.
La mythamorphose
Remy Boiron et la compagnie Humaine

dimanche 1 octobre 2017

De l'Art pariétal....à l'Art environnemental


Affiche pour notre exposition de Land art

Le programme est enfin calé après bien des frayeurs car la date de la soirée contée prévue de longue date faisait doublon avec celle du jumelage italien qui je viens d'apprendre n'aura pas lieu, un coup de télèphone aurait suffi !!! Il y a eu aussi les artistes déçus qu'il a fallu rassurer. Enfin organiser les rencontres avec les intervenants et les enseignantes. Contacter les associations qui vont nous aider à récolter les éléments végétaux pour le Land Art et à préparer l'apéritif surprise et toutes les bonnes volontés seront bienvenues. Voir les derniers réglages avec les services techniques et les convaincre de ne pas tondre ! Commencer la diffusion par mail, facebook ...de cet événement éphémère avant l'invitation finale. Mon mari a conçu ces flyers et cette affiche et courir pour l'impression et l'affichage. Bien que j'ai plus de 30 classes inscrites et la fatigue des ans, je ne suis pas dispensée des NAP  !!!  
Une semaine des Sciences et des Arts bien chargée mais qui montre l'enthousiasme des professeurs pour les ateliers proposés. 

Espérons que le public répondra Jeudi 12 octobre à nos conférences et notre inauguration suivie d'une belle balade contée avec Remy Boiron de la Compagnie Humaine à 21 h dans la parc illuminé pour l'occasion par Sébastien Le Borgne.
recto du Flyers avec les animations scolaires 
fête de la science jusqu'au 19 octobre
Verso du Flyers et notre super soirée contée le Jeudi 12 octobre



Belles affiches dans las abri bus



lundi 4 septembre 2017

Sorties arboricoles et Soirée exceptionnelle à Lavardac

Suite aux deux expositions de l'inspection académique qui étaient très enrichissantes et artistiques, Carole MASO et son équipe d'enseignantes me proposaient un projet sur leur travail autour du bois dans la salle médiathèque avec l'artiste Iris MIRANDA aux œuvres nouant l'humain et la nature qui méritent le détour. 
Iris MIRANDA à la Galerie Parenthèse de Bordeaux
Belle occasion de lier une fois de plus la fête de la science pour la neuvième fois à ce décor, et pour ma dernière intervention en temps que bibliothécaire puisque je prends ma retraite cette fin d'année.

Toujours grâce à une autre rencontre amicale avec Yannick BESLOT, artiste attachant spécialisé en upcycling et amoureux de la nature, je soumets mes idées à Isabelle Casse, notre adjointe à la culture, qui me soutient dans cette perspective: BOIS et ART environnemental dans notre arboretum et plus...
Yannick se joue des arbres et de la récu
Nous bâtissons une soirée contée avec Rémy BOIRON et les éclairages de Sébastien Le BORGNE surtout pour mettre en valeur les œuvres de Yannick et de ses amis Marc POUYET et Maïté MILLIEROUX dans notre espace arboré de Lavardac. 
Deux artistes de grandes renommées puisqu'ils font de nombreuses interventions en France et Marc a publié des livres documentaires sur le sujet aux éditions Plumes de carottes que nous avons dans notre bibliothèque. Des recueils extraordinaires de photos de Land art par thème : les saisons, les jouets nature.. que vous pouvez emmener n'importe où pour vous inspirer et vous donner l'envie de réaliser des tableaux éphémères avec vos petits enfants, adolescents ou entre adultes si vous prenez le temps. Certains sont à la bib, mais vous aurez la chance de pouvoir en consulter le soir de l'inauguration puisque l'auteur les dédicacera.

Les mois passants, le projet grandit. Le collège me demande une action autour de nos ancêtres arboricoles, les cro-magnons en bandes dessinées que nous allons aussi relier aux Mains en graffiti mousse ou pourquoi pas un mammouth!!! avec Sindie PASIAN, une autre innovation sur le mur gris du bureau de notre cher Joël Labat, ASVP communal. 
Travaux de Nathalie Bonnet sur les peintures de Lascaux
Nathalie Bonnet qui est déjà venue en 2012 et 2013 pour nous parler des "fêtes dans l'art" et "des riches heures du duc de Berry "
accepte de nous faire une Causerie adulte sur "l'art pariétal et ses correspondances avec l'art contemporain" et exposera ses esquisses dans la bibliothèque.  
Gabrielle Brunet, phytothérapeute et arthérapeute animera un atelier d'origamis et une Causerie sur les plantes sauvages ou pas de nos jardins bonnes depuis la nuit des temps.
Puis nous prévoyons une balade commentée avec le CEDP47 autour des activités de notre village au fil du temps au bord de la rivière Baïse. Ainsi il y en a pour les grands et les petits.

Les dates seront affichées à la mi-septembre pour la mi-octobre. 

Ce sera une dizaine de jours riches en cultures...
On dirait deux Dodos de Maïte Millieroux

Lion aux grandes dents de Montelier

Je viens de recevoir la labellisation
 de la commission de Cap-Science et une subvention exceptionnelle pour ce projet naturaliste et grâce à ma fidélité à leur événement scientifique. Je vais donc jongler avec les rendez-vous dès cette rentrée scolaire pour accorder les intervenants et les professeurs ainsi les Lavardacais bénéficieront encore une fois de l'enrichissement des ateliers des animateurs qui marient la Science et l'Art.


J'espère que ce dernier projet aura du succès et que les lavardacais se déplaceront.
Mammouth de Montelier dans la Drôme